Actualités

Expédition des Primeurs 2016

06/02/2019

Nous rentrons actuellement dans nos chais les vins du (grand) millésime 2016 au fur et à mesure des mises en bouteilles par les Châteaux.

Si vous avez réservé des vins du millésime 2016 en primeur, nous vous adressons dans les prochains jours (d'ici le 15 février) un courrier vous précisant la date de disponibilité de vos vins et le solde restant dû (TVA 20% + frais de port le cas échéant).

Ce courrier est accompagné d'un Coupon de Livraison qu'il vous suffira de nous retourner avec vos instructions de livraison.

Nous vous rappelons que la Maison DUBECQ assure gratuitement la garde des "Primeurs 2016" jusqu'au 31 décembre 2019, vous permettant de vous organiser et de choisir la période d'envoi à votre meilleure convenance.

2018 : premières impressions

31/10/2018

Pour mémoire, 2017 a été un millésime "océanique", avec un été plutôt frais et moyennement ensoleillé, suivi de belles conditions automnales donnant des vins frais, fruités, aux textures tendres et veloutées, et d'apogée assez rapide.
 
Tout au contraire, 2018 a connu un été "méditerranéen", c'est-à-dire continuellement ensoleillé et sec, après un printemps des plus pluvieux (et un mildiou des plus intenses, compliquant la tâche des vignobles conduits en agriculture biologique avec 20% à 80% de pertes).
 
Plus que les records hebdomadaires ou mensuels, c'est la persistance de cette météo durablement chaude et sèche qui fut marquante avec des températures chaque jour de plus d'un degré supérieures à la moyenne trentenaire, du 10 mai au 20 octobre soit pendant 160 jours d'affilée, tandis que le déficit pluviométrique était permanent.
 
La gestion du stress hydrique par la vigne est une des clefs du millésime. A priori, les sous-sols calcaires (Saint-Émilion, Saint-Estèphe, Côtes de Castillon...) ou argileux (Pomerol...) ont été favorisés et nous nous attendons à de belles réussites dans les cabernets francs et sauvignon des deux rives. Pour les merlots, tout dépend de la capacité de rétention en eau des sols.
 
Le danger d'un millésime issu d'un été très chaud et sec est de produire des vins aux degrés alcooliques trop élevés (on parle de merlots à 16° ou de cabernets et petit verdot à 15°), structurés par des tanins trop secs.
 
Nous parions que, les progrès de l'œnologie aidant, les enseignements des précédents millésimes comparables (2003, 1995, 1983...) et surtout la demande des consommateurs pour des vins plus en finesse et élégance auront permis aux chefs de culture de savoir ne pas vendanger trop tard et aux maîtres de chai d'extraire avec douceur le meilleur du millésime 2018.
 
À ces conditions, les Bordeaux rouges 2018 ont le potentiel pour être grands. Ce ne sera pas un millésime aussi universellement réussi que 2016 mais il figurera certainement parmi les beaux millésimes bordelais des 20 dernières années.
 
Reste à les goûter et à connaître leur prix : rendez-vous au printemps prochain.

Collection Automne-Hiver

22/10/2018

La nouvelle collection "Automne-Hiver 2018/2019" vient d'être mise en ligne, avec son cortège de nouveautés comme l'entrée du formidable millésime 2016 pour les Bordeaux rouges.

Cette sélection restera valable jusqu'au 15 avril prochain, dans la limite de nos stocks.

Plus d'informations