Château MOUTON-ROTHSCHILD
1er Grand cru classé

  • Rouge
  • 2009
  • Pauillac
Château MOUTON-ROTHSCHILD 1er Grand cru classé 2009 la bouteille 75cl

la bouteille 75cl: 751,67 €la bouteille 75cl

Le surclassement de Mouton-Rothschild en 1973 de second à premier grand cru classé était aussi légitime que mérité eu égard à la qualité de son terroir, un plateau de 90 ha de graves profondes au nord de Pauillac, avec Lafite-Rothschild comme voisin. Malgré cette promotion et même s'il caracole régulièrement en tête dans les dégustations, Mouton-Rothschild reste jusqu'à présent le moins cher des premiers crus classés du Médoc. Son style puissant et corsé ainsi que son aptitude au long vieillissement ont fait écrire à M. Bettane « peut-être le vin le plus formellement parfait du Médoc ? ».

À boire ou à garder :
Prêt à boire
Apogée :
2022-2042
Alcool potentiel :
13%

Du même producteur :

  • 5752
    2020 Pauillac
    • Rouge
    42,92 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    L’arrivée de M. Dhalluin en 2004 a non seulement bénéficié à Mouton-Rothschild, mais aussi aux deux autres crus classés de la Baronnie : d’Armailhac et Clerc-Milon. Leurs vignes occupent la partie sud (d'Armailhac) et nord (Clerc-Milon) du plateau de graves de Mouton. D’Armailhac est à peine moins étoffé que Clerc-Milon, mais il dispense la même noblesse aromatique de cassis, tabac et cèdre mêlés.

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2028-2040
    Alcool potentiel :
    14.5%
    En savoir plus
  • 4370
    2018 Pauillac
    • Rouge
    43,33 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    L’arrivée de M. Dhalluin en 2004 a non seulement bénéficié à Mouton-Rothschild, mais aussi aux deux autres crus classés de la Baronnie : d’Armailhac et Clerc-Milon. Leurs vignes occupent la partie sud (d'Armailhac) et nord (Clerc-Milon) du plateau de graves de Mouton. D’Armailhac est à peine moins étoffé que Clerc-Milon, mais il dispense la même noblesse aromatique de cassis, tabac et cèdre mêlés.

    Noté 94/100 par la Revue du Vin de France « Très ample et solaire, ce millésime 2018 impressionne par sa densité, ses notes de cerises noires et le côté voluptueux de sa finale. » (Nov. 2020)

    Voir la fiche technique

    À boire ou à garder :
    Attendre 1 à 2 ans
    Apogée :
    2025-2038
    Alcool potentiel :
    14.5%
    En savoir plus
  • 462
    2017 Pauillac
    • Rouge
    37,50 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    L’arrivée de M. Dhalluin en 2004 a non seulement bénéficié à Mouton-Rothschild, mais aussi aux deux autres crus classés de la Baronnie : d’Armailhac et Clerc-Milon. Leurs vignes occupent la partie sud (d'Armailhac) et nord (Clerc-Milon) du plateau de graves de Mouton. D’Armailhac est à peine moins étoffé que Clerc-Milon, mais il dispense la même noblesse aromatique de cassis, tabac et cèdre mêlés.

    Noté 91/100 par Neal Martin « Probably an earlier drinking d’Armailhac, but one with plenty of character. » (Fev. 2020)

    Noté 93/100 par Jean-Marc Quarin « Bouche particulièrement distinguée dans ses appuis et son toucher. Le vin se développe très aromatique, avec du corps et une finale fondante. L’ensemble est très précis et surtout incrachable. En profiter jeune. » (Oct. 2020)

    Voir la fiche technique

    À boire ou à garder :
    Prêt à boire
    Apogée :
    2022-2035
    Alcool potentiel :
    13.5%
    En savoir plus
  • 3006
    2016 Pauillac
    • Rouge
    57,08 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    L’arrivée de M. Dhalluin en 2004 a non seulement bénéficié à Mouton-Rothschild, mais aussi aux deux autres crus classés de la Baronnie : d’Armailhac et Clerc-Milon. Leurs vignes occupent la partie sud (d'Armailhac) et nord (Clerc-Milon) du plateau de graves de Mouton. D’Armailhac est à peine moins étoffé que Clerc-Milon, mais il dispense la même noblesse aromatique de cassis, tabac et cèdre mêlés.

    À boire ou à garder :
    Attendre 1 à 2 ans
    Apogée :
    2025-2038
    Alcool potentiel :
    13.5%
    En savoir plus
  • 2418
    2015 Pauillac
    • Rouge
    57,08 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    L’arrivée de M. Dhalluin en 2004 a non seulement bénéficié à Mouton-Rothschild, mais aussi aux deux autres crus classés de la Baronnie : d’Armailhac et Clerc-Milon. Leurs vignes occupent la partie sud (d'Armailhac) et nord (Clerc-Milon) du plateau de graves de Mouton. D’Armailhac est à peine moins étoffé que Clerc-Milon, mais il dispense la même noblesse aromatique de cassis, tabac et cèdre mêlés.

    Noté 17/20 par la Revue du Vin de France en novembre 2017 (Hors-série n°33) « Il explose de fruits au nez [...] bouche pleine et enrobée qui a conservé toute sa fraîcheur ».

    Voir la fiche technique

    À boire ou à garder :
    Attendre 1 à 2 ans
    Apogée :
    2025-2035
    Alcool potentiel :
    13.5%
    En savoir plus
  • 4843
    2012 Pauillac
    • Rouge
    51,67 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    L’arrivée de M. Dhalluin en 2004 a non seulement bénéficié à Mouton-Rothschild, mais aussi aux deux autres crus classés de la Baronnie : d’Armailhac et Clerc-Milon. Leurs vignes occupent la partie sud (d'Armailhac) et nord (Clerc-Milon) du plateau de graves de Mouton. D’Armailhac est à peine moins étoffé que Clerc-Milon, mais il dispense la même noblesse aromatique de cassis, tabac et cèdre mêlés.

    À boire ou à garder :
    Prêt à boire
    Apogée :
    2020-2032
    En savoir plus
  • 4842
    2011 Pauillac
    • Rouge
    51,67 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    L’arrivée de M. Dhalluin en 2004 a non seulement bénéficié à Mouton-Rothschild, mais aussi aux deux autres crus classés de la Baronnie : d’Armailhac et Clerc-Milon. Leurs vignes occupent la partie sud (d'Armailhac) et nord (Clerc-Milon) du plateau de graves de Mouton. D’Armailhac est à peine moins étoffé que Clerc-Milon, mais il dispense la même noblesse aromatique de cassis, tabac et cèdre mêlés.

    À boire ou à garder :
    Prêt à boire
    Apogée :
    2021-2036
    En savoir plus
  • 4844
    2010 Pauillac
    • Rouge
    70,83 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    L’arrivée de M. Dhalluin en 2004 a non seulement bénéficié à Mouton-Rothschild, mais aussi aux deux autres crus classés de la Baronnie : d’Armailhac et Clerc-Milon. Leurs vignes occupent la partie sud (d'Armailhac) et nord (Clerc-Milon) du plateau de graves de Mouton. D’Armailhac est à peine moins étoffé que Clerc-Milon, mais il dispense la même noblesse aromatique de cassis, tabac et cèdre mêlés.

    À boire ou à garder :
    Prêt à boire
    Apogée :
    2022-2036
    En savoir plus
  • 5086
    2019 Pauillac
    • Rouge
    84,17 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    Propriété Rothschild (Mouton), avec d’Armailhac. Outre le terroir, la principale différence entre les deux crus est une proportion accrue de merlot à Clerc Milon (35% contre 20%), lui conférant une onctuosité et une richesse supplémentaires. Précédemment vinifié dans le chai de Mouton-Rothschild, Clerc Milon bénéficie depuis 2007 de son propre cuvier, d’un nouveau chai et d’une équipe dédiée de 21 personnes pour que Clerc Milon vienne qualitativement concurrencer Lynch-Bages et Pontet-Canet.

    Le millésime 2019 est noté 93/100 par Neal Martin « There is more elegance here than I noticed last year. This should evolve into a top-grade Clerc-Milon. » (Février 2022)

    Le millésime 2019 est noté 95/100 par Jean-Marc Quarin «Ensemble superbe et plus précis que jamais» (Mars 2022)

    Le millésime 2019 est noté 95/100 par la Revue du Vin de France « Un millésime de référence pour le cru.» (Septembre 2022)

    Voir la fiche technique

    À boire ou à garder :
    Attendre 3 à 5 ans
    Apogée :
    2026-2038
    En savoir plus
  • 4252
    2018 Pauillac
    • Rouge
    84,17 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    Propriété Rothschild (Mouton), avec d’Armailhac. Outre le terroir, la principale différence entre les deux crus est une proportion accrue de merlot à Clerc Milon (35% contre 20%), lui conférant une onctuosité et une richesse supplémentaires. Précédemment vinifié dans le chai de Mouton-Rothschild, Clerc Milon bénéficie depuis 2007 de son propre cuvier, d’un nouveau chai et d’une équipe dédiée de 21 personnes pour que Clerc Milon vienne qualitativement concurrencer Lynch-Bages et Pontet-Canet.

    Noté 95/100 par la Revue du Vin de France « En 2018, le cru gère parfaitement la richesse du millésime. Le vin explose de fruit tout en étant affuté. Il garde un côté très énergique et tonique. » (Nov. 2020)

    Voir la fiche technique

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2028-2040
    En savoir plus
  • 4371
    2018 Pauillac
    • Rouge
    168,33 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Propriété Rothschild (Mouton), avec d’Armailhac. Outre le terroir, la principale différence entre les deux crus est une proportion accrue de merlot à Clerc Milon (35% contre 20%), lui conférant une onctuosité et une richesse supplémentaires. Précédemment vinifié dans le chai de Mouton-Rothschild, Clerc Milon bénéficie depuis 2007 de son propre cuvier, d’un nouveau chai et d’une équipe dédiée de 21 personnes pour que Clerc Milon vienne qualitativement concurrencer Lynch-Bages et Pontet-Canet.

    Noté 95/100 par la Revue du Vin de France « En 2018, le cru gère parfaitement la richesse du millésime. Le vin explose de fruit tout en étant affuté. Il garde un côté très énergique et tonique. » (Nov. 2020)

    Voir la fiche technique

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2032-2044
    En savoir plus
  • 5295
    2016 Pauillac
    • Rouge
    90,42 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    Propriété Rothschild (Mouton), avec d’Armailhac. Outre le terroir, la principale différence entre les deux crus est une proportion accrue de merlot à Clerc Milon (35% contre 20%), lui conférant une onctuosité et une richesse supplémentaires. Précédemment vinifié dans le chai de Mouton-Rothschild, Clerc Milon bénéficie depuis 2007 de son propre cuvier, d’un nouveau chai et d’une équipe dédiée de 21 personnes pour que Clerc Milon vienne qualitativement concurrencer Lynch-Bages et Pontet-Canet.

    À boire ou à garder :
    Attendre 1 à 2 ans
    Apogée :
    2025-2040
    En savoir plus
  • 4845
    2015 Pauillac
    • Rouge
    90,42 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    Propriété Rothschild (Mouton), avec d’Armailhac. Outre le terroir, la principale différence entre les deux crus est une proportion accrue de merlot à Clerc Milon (35% contre 20%), lui conférant une onctuosité et une richesse supplémentaires. Précédemment vinifié dans le chai de Mouton-Rothschild, Clerc Milon bénéficie depuis 2007 de son propre cuvier, d’un nouveau chai et d’une équipe dédiée de 21 personnes pour que Clerc Milon vienne qualitativement concurrencer Lynch-Bages et Pontet-Canet.

    À boire ou à garder :
    Attendre 1 à 2 ans
    Apogée :
    2025-2038
    En savoir plus
  • 5755
    2020 Pauillac
    • Rouge
    460,00 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Apparu en 1993, le second vin de Mouton-Rothschild a depuis fait sa place parmi ses pairs (Carruades de Lafite, Forts de Latour, Pavillon Rouge) en proposant à chaque millésime un grand Pauillac, plein, charnu, musclé, à peine moins profond et corsé que son illustre grand frère mais avec la même finale cassis. Petit Mouton est devenu grand !

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2030-2044
    En savoir plus
  • 5302
    2016 Pauillac
    • Rouge
    751,67 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    Le surclassement de Mouton-Rothschild en 1973 de second à premier grand cru classé était aussi légitime que mérité eu égard à la qualité de son terroir, un plateau de 90 ha de graves profondes au nord de Pauillac, avec Lafite-Rothschild comme voisin. Malgré cette promotion et même s'il caracole régulièrement en tête dans les dégustations, Mouton-Rothschild reste jusqu'à présent le moins cher des premiers crus classés du Médoc. Son style puissant et corsé ainsi que son aptitude au long vieillissement ont fait écrire à M. Bettane « peut-être le vin le plus formellement parfait du Médoc ? ».

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2028-2050
    Alcool potentiel :
    13.5%
    En savoir plus
  • 5301
    2015 Pauillac
    • Rouge
    601,67 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    Le surclassement de Mouton-Rothschild en 1973 de second à premier grand cru classé était aussi légitime que mérité eu égard à la qualité de son terroir, un plateau de 90 ha de graves profondes au nord de Pauillac, avec Lafite-Rothschild comme voisin. Malgré cette promotion et même s'il caracole régulièrement en tête dans les dégustations, Mouton-Rothschild reste jusqu'à présent le moins cher des premiers crus classés du Médoc. Son style puissant et corsé ainsi que son aptitude au long vieillissement ont fait écrire à M. Bettane « peut-être le vin le plus formellement parfait du Médoc ? ».

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2030-2045
    Alcool potentiel :
    13.5%
    En savoir plus
  • 5300
    2011 Pauillac
    • Rouge
    501,67 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    Le surclassement de Mouton-Rothschild en 1973 de second à premier grand cru classé était aussi légitime que mérité eu égard à la qualité de son terroir, un plateau de 90 ha de graves profondes au nord de Pauillac, avec Lafite-Rothschild comme voisin. Malgré cette promotion et même s'il caracole régulièrement en tête dans les dégustations, Mouton-Rothschild reste jusqu'à présent le moins cher des premiers crus classés du Médoc. Son style puissant et corsé ainsi que son aptitude au long vieillissement ont fait écrire à M. Bettane « peut-être le vin le plus formellement parfait du Médoc ? ».

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2028-2042
    Alcool potentiel :
    13.5%
    En savoir plus
  • 4378
    2010 Pauillac
    • Rouge
    776,67 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    Le surclassement de Mouton-Rothschild en 1973 de second à premier grand cru classé était aussi légitime que mérité eu égard à la qualité de son terroir, un plateau de 90 ha de graves profondes au nord de Pauillac, avec Lafite-Rothschild comme voisin. Malgré cette promotion et même s'il caracole régulièrement en tête dans les dégustations, Mouton-Rothschild reste jusqu'à présent le moins cher des premiers crus classés du Médoc. Son style puissant et corsé ainsi que son aptitude au long vieillissement ont fait écrire à M. Bettane « peut-être le vin le plus formellement parfait du Médoc ? ».

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2028-2050
    Alcool potentiel :
    13.5%
    En savoir plus
  • 4381
    2007 Pauillac
    • Rouge
    526,67 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    Le surclassement de Mouton-Rothschild en 1973 de second à premier grand cru classé était aussi légitime que mérité eu égard à la qualité de son terroir, un plateau de 90 ha de graves profondes au nord de Pauillac, avec Lafite-Rothschild comme voisin. Malgré cette promotion et même s'il caracole régulièrement en tête dans les dégustations, Mouton-Rothschild reste jusqu'à présent le moins cher des premiers crus classés du Médoc. Son style puissant et corsé ainsi que son aptitude au long vieillissement ont fait écrire à M. Bettane « peut-être le vin le plus formellement parfait du Médoc ? ».

    À boire ou à garder :
    Prêt à boire
    Apogée :
    2019-2032
    Alcool potentiel :
    13%
    En savoir plus
  • 2648
    2006 Pauillac
    • Rouge
    564,17 € HT la bouteille 75cl
    En savoir plus

    Le surclassement de Mouton-Rothschild en 1973 de second à premier grand cru classé était aussi légitime que mérité eu égard à la qualité de son terroir, un plateau de 90 ha de graves profondes au nord de Pauillac, avec Lafite-Rothschild comme voisin. Malgré cette promotion et même s'il caracole régulièrement en tête dans les dégustations, Mouton-Rothschild reste jusqu'à présent le moins cher des premiers crus classés du Médoc. Son style puissant et corsé ainsi que son aptitude au long vieillissement ont fait écrire à M. Bettane « peut-être le vin le plus formellement parfait du Médoc ? ».

    À boire ou à garder :
    Prêt à boire
    Apogée :
    2020-2036
    Alcool potentiel :
    13%
    En savoir plus