Wine's world

Area of the french AOC (PDO)

02/07/2017

Here is the geographical breakdown of the 423.000 ha of the French vineyards listed in PDO in 2016:

26% Bordeaux
• 17% Rhône Valley
• 12% Loire Valley
• 11% Burgundy-Beaujolais
• 10% Languedoc-Roussillon
•  8% Champagne
•  6% South-West
•  6% Provence
•  4% Alsace

Two surprises in this distribution:

- despite being limited to a single department, the vineyard of Bordeaux represents all by itself a quarter of the global area of French PDO,

- Burgundy (with Beaujolais) is not that small, as its PDO are larger than the ones in Languedoc-Roussillon.

-------------------------

In Gironde, PDO vineyards are distributed like that:

• 46% Bordeaux et Bordeaux Supérieurs
• 18% Médoc et Graves
• 13% Vins de Côtes
• 11% St-Émilion, Pomerol, Fronsac
•  9% dry white wines
•  3% sweet white wines

Since 2005, the PDO Bordeaux, Bordeaux Supérieurs, Vins de Côtes et Blancs doux are decreasing, whereas the others (more profitable) remain stable.

-------------------------

Still in Gironde, 88% of the vineyards produce red wine and 12% white wine. Here are the distribution of the grape varieties:

Red wines
• 66% merlot
• 22% cabernet sauvignon
• 10% cabernet franc
•  2% others

White wines
• 48% semillon
• 44% sauvignon
•  6% muscadelle
•  2% others

With the global warming, the plots of merlot started to decrease in favour of later grape varieties (like cabernets, petit verdot, malbec, carménère…).

Where goes the Bordeaux's wines ?

01/07/2017

Classement (en valeur, source Douane) des pays qui ont acheté des Bordeaux en 2016 :

FRANCE 58%

• Chine 8%
• Hong-Kong 7%
• U.S.A. 5%
• Royaume-Uni 4%
• Japon 3%
• Belgique 2%
• Allemagne 2%
• Suisse 2%

Si la France est de loin le premier marché des Bordeaux, il est à noter que tous les pays sont en baisse sur un an, sauf Chine et Hong-Kong qui continuent à progresser (+14%).

Frost of April 27-28 in Bordeaux

08/05/2017

Avec des températures minimales de -2°C à -4°C par endroit et une vigne en avance de 3 semaines, cet épisode de gelées matinales a diversement touché la Gironde :
• en bordure de l'estuaire, le Médoc a été très peu impacté. Plus à l'intérieur des terres, les appellations Moulis et Listrac ont par contre été sévèrement gelées.
• l'agglomération bordelaise a protégé les Pessac-Léognan, sauf ceux en bordure de forêt au sud de Léognan (Chevalier, Fieuzal...).
• les Graves et le Sauternais ont été concernés, avec des dégâts de 10% à 80%, jusqu'à 100% à Climens.
• sur Saint-Émilion et Pomerol, les conséquences sont très variables, 20% à 100% selon l'exposition et les moyens mis en œuvre (bougies, hélicoptère...).
• ailleurs, Entre-Deux-Mers, Côtes de Bourg, Fronsac, Côtes de Castillon, Satellites de Saint-Émilion, etc., beaucoup se demandent s'ils produiront 2017.
En conclusion, les grands crus sur de grands terroirs a priori moins gélifs ont été globalement épargnés. Certains se rappellent même que les très grands millésimes 1945 ou 1961 sont issus de gelées printanières.
Dans les appellations moins prestigieuses, avec des propriétés plus ou moins au seuil de rentabilité, c'est économiquement catastrophique.