Éditorial

Éditorial 18 octobre 2023

Nouveau millésime 2021 à Bordeaux

L'arrivée des premiers Bordeaux 2021 dans nos chais représente une bonne part des nouveautés girondines de la sélection "Automne-Hiver 2023/2024" que nous venons de mettre en ligne.

Après 6 millésimes, de 2015 à 2020, tous marqués par des étés nettement plus chauds et secs que la norme, Bordeaux a retrouvé en 2021 des conditions climatiques plus habituelles, sans canicule ni sécheresse prononcée, celles qui prévalaient au siècle dernier mais que nous pouvons craindre de voir disparaître à (court) terme.

En conséquence, les vins rouges affichent chez les meilleurs un profil dans le grand classicisme bordelais, à savoir :

• une palette aromatique fraîche et complexe (grâce à un cycle végétatif long), dominée par les nuances florales (pivoine, violette, giroflée...) et les fruits rouges (groseille, griotte, framboise...),

• des structures élancées, moyennement corsées, campées sur des tanins fins et soyeux, des vins plus en longueur qu'en largeur, assurément dotés d'une bonne garde (le temps que leur acidité naturelle s'adoucisse),

• des degrés alcooliques modérés, le plus souvent compris entre 12°5 et 13°5. Quelques exemples parmi les 2021 proposés cet automne : Clos Floridène et Gruaud-Larose à 12°5, du Retout, Malartic-Lagravière et Talbot à 12°8, Peyrou, Duhart-Milon, Pichon-Comtesse de Lalande, Cos Labory et Calon-Ségur à 12°9...

Avant même la localisation ou l'encépagement, c'est en premier lieu la qualité des équipes qui explique les réussites en 2021, ce millésime ayant demandé :

- une attention de tous les instants (de mars à octobre),
- un savoir-faire expérimenté (interpréter judicieusement un millésime opposé aux précédents),
- une bonne dose de sang-froid (choix avisé des dates de vendanges),
- des moyens financiers importants (tri de la vendange et sélection drastique des lots).

Dans les grands crus, le défi a été en 2021 de tirer le meilleur parti des qualités naturelles d'élégance et de raffinement du millésime, et d'apporter en complément moelleux, profondeur et soyeux des tanins grâce aux acquis de l'œnologie moderne (vinification douce, en infusion et non en extraction, fermentation à basse température...).

À ces conditions, 2021 ressemble aux derniers millésimes classiques, 2014 et 2008, en plus précis, plus velouté et plus séduisant.

-------------------------------
Offres Dégustation

Les traditionnelles Offres Dégustation vous proposent cette saison les vins de 4 châteaux parmi les valeurs les plus sûres de Bordeaux, un blanc et 3 rouges, chacun avec un prix remisé :

Clos Floridène blanc 2021, le Graves blanc le plus fameux et le plus réputé (depuis 30 ans !) dans ce millésime 2021 idéal pour les blancs secs, à 16,70 € la bouteille.

Château Potensac 2011 et 2014, cru bourgeois exemplaire du Médoc, toujours de grande tenue au vieillissement, dans deux millésimes entrés dans leur phase d'apogée, respectivement à 25,50 € et 22,50 € la bouteille.

• Château Fonroque 2020 bio, peut-être le plus élégant et le plus charmant des grands crus classés de Saint-Émilion, à 36,00 € la bouteille.

Domaine de Chevalier 2016 rouge, l'archétype du grand Bordeaux, tout à la fois fin et complexe, raffiné et puissant, délicat et riche, supervisé par l'équipe Derenoncourt, à 77,50 € la bouteille.

-------------------------------
Nouveaux domaines

Au chapitre des nouveautés bordelaises, 6 crus apparaissent pour la première fois dans notre catalogue semestriel :

• le premier millésime du Grand blanc sec de Rayne-Vigneau, millésime 2022, un vin rare et inédit, aboutissement de 10 années de recherche et de perfectionnement sur une parcelle de 2 ha du domaine,
• le vin blanc sec de Cos d'Estournel, millésime 2021, admirable d'élégance et d'intensité, preuve que Bordeaux peut aussi produire de grands vins blancs secs parmi les meilleurs de France,
La Dauphine, millésime 2021, remarquable Fronsac bio, aussi délicat que distingué,
Marquis d'Alesme, millésime 2021, grand cru classé de Margaux, chef de file des vins de la famille Perrodo (également à La Tour de Mons et Labégorce),
Haut-Simard, millésimes 2016, 2018 et 2020, un Saint-Émilion de pied de coteau voisin de La Gaffelière, appartenant à la famille Vauthier (Ausone, La Clotte, Moulin Saint-Georges...),
L'If, millésime 2021, pendant à St-Émilion du célèbre château Le Pin à Pomerol (même propriétaire).

Hors Bordeaux, ce catalogue s'enrichit de 2 nouveaux domaines,

Famille Moussé, aux champagnes épurés, fins et riches, basés sur le pinot meunier. Jeune et très talentueux vigneron, Cédric Moussé est certainement un futur grand nom de la Champagne,
Domaine d'Aupilhac bio, domaine emblématique du Languedoc (secteur Aniane),

mais aussi le retour de 5 domaines précédemment absents (volumes insuffisants en propriété suite aux aléas climatiques et/ou en raison de leur succès) :

• Champagne : Égly-Ouriet,
• Bourgogne : Domaine Arlaud bio, Clos des Lambrays, Domaine de l'Arlot, Domaine Jean Chartron.

Enfin, en clin d'œil au peuple arménien si malmené par l'Histoire, nous avons retenu la cuvée Karasi du domaine Zorah. Composé à 100% d’aréni noir (en vignes franches d’un des plus vieux cépages connus), cet excellent vin rouge se veut l’héritier de la longue tradition viticole arménienne, dont les origines remontent à plus de 6000 ans.

-------------------------------