Catalogue

Les prix indiqués s'entendent T.T.C. franco de port (France continentale) dès 48 bouteilles.
Pour moins de 48 bouteilles, la participation aux frais de port (France continentale) est de 24.00 €.
Nous consulter pour la Corse, les Dom-Tom, l'export hors Europe.

Toutes les bouteilles, toutes appellations et tous formats confondus, peuvent être panachées même à l'unité, en toute liberté et sans frais.

Même s'ils disposent d'un potentiel de garde exceptionnel, nous conseillons de goûter les Sauternes dès leur première jeunesse.
Ils ne présentent pas d'astringence tannique et leur complexité aromatique est alors fabuleuse !

Toutes les bouteilles, toutes appellations et tous formats confondus, peuvent être panachées même à l'unité, en toute liberté et sans frais.

Les dates d'apogée sont précisées à titre indicatif. Elles peuvent varier en fonction de votre goût et de la température moyenne de votre cave.

Bouteille bouchonnée ? Voyez à la fin de la rubrique "Conditions générales de vente" la conduite à tenir dans ce cas.

« Un bon vin, c'est comme un bon livre. On se régale de cépages.... »

« 5 fruits par jour : chardonnay, grenache, syrah, pinot et cabernet.. »

« Cette bibine n'est même pas bonne pour faire les carreaux, ça les raye. » Jérôme Gagnez

« Tant qu'il y a de la vigne, il y a de l'espoir." . »

« Pouilly fumé : vin qu'il est recommandé de consommer avec du saumon fuissé. » Marc Escayrol

« Quand mes amis me manquent, je fais comme pour les échalotes, je les fais revenir avec du vin blanc.! »

Automne-Hiver
2020/2021

Il arrive parfois que l'adéquation entre le climat du millésime, la qualité du terroir et les soins apportés par les hommes atteignent la perfection. Nous gageons que les vins ci-dessous entreront dans la légende quand ils parviendront à leur apogée.

Nous vous les proposons uniquement en magnum car le vieillissement en grand volume est meilleur, et aussi parce que les émotions sont encore plus grandes quand elles sont partagées.

Chacun de ces magnums est présenté individuellement dans sa caisse bois d'origine, étampée du Château.

 

  • 4210
    2018 Sauternes
    • Blanc liquoreux
    520,00 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Le cru le plus mythique de Bordeaux, parmi tous ! Déjà, en 1855, il fut seul cru à être reconnu 1er cru classé supérieur, le plaçant au-dessus des premiers crus classés rouges.

    « L’attaque en bouche est un mélange de fraîcheur et de vigueur avec un milieu de bouche à la fois d’une grande noblesse et d’une densité peu commune sans jamais s’élever dans la puissance. La finale est d’une grande complexité avec une persistance peu commune et d’une incomparable finesse grâce à un botrytis d’une finesse exquise.

    Yquem 2018 n’est pas un monstre de puissance, loin de là, mais il marquera l’histoire par sa fraicheur, sa pureté, sa très grande densité et surtout son incroyable longueur. Château d’Yquem 2018 sera incontestablement de grande garde, dans un profil proche du grandissime 1988, avec un brin moins de puissance, mais avec tellement plus de pureté, d’éclat et de longueur et même une forme de légèreté insouciante. Il inaugure clairement avec brio une nouvelle ère où fraîcheur, équilibre, densité et finesse sont ses nouveaux descripteurs. »

    Noté 99/100 (Bernard Burtschy)

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2028-2068
    En savoir plus
  • 3745
    2017 Lalande de Pomerol
    • Rouge
    90,00 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Appliquant les mêmes principes de culture et de vinification qu’à Angélus, Hubert de Boüard a porté son château de Lalande de Pomerol en tête de son appellation. Vins riches et luxueusement élevés, d’un charme fou, à chaque millésime encensés par les critiques.

    Constatant l'ampleur des dégâts (95%) de la gelée de fin avril 2017 à La Fleur de Boüard, Hubert de Boüard et sa fille Coralie n'ont pour autant pas baissé les bras et ont décidé de bichonner les quelques grappes restantes.
     
    100% merlot, profond, charnu, suave et distingué, caressant en milieu de bouche et concluant sur une finale élancée et plus énergique, leur superbe 2017 est une étonnante réussite, sûrement rendue possible par l'infime récolte (20 hl produits sur 40 ha de vignes, soit un rendement minuscule de 0,5 hl/ha, à peine un centième d'une vendange normale !) .
     
    Et, faisant d'une pierre deux coups, ils en ont profité pour célébrer leur 20ème année à La Fleur de Boüard en mettant leur 2017 uniquement en 1000 magnums numérotés spécialement décorés par l'artiste Petrusse Reynen.
    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2022/2037
    En savoir plus
  • 4298
    2018 Pessac-Léognan rouge
    • Rouge
    59,17 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    En grande comme en petite année, Latour-Martillac produit à chaque fois un vin remarquablement typé et équilibré, la valeur sûre de l'appellation. La même régularité étant affichée dans ses prix, Latour-Martillac est devenu un choix prioritaire en Pessac-Léognan, en rouge comme en blanc !

    Noté 92/100 par la Revue du Vin de France « Solaire, mais conservant une belle fraîcheur aromatique, ce vin tannique et charnu affirme un potentiel indéniable. » (Nov. 2020)

    À boire ou à garder :
    Attendre 3 à 5 ans
    Apogée :
    2024-2035
    Alcool potentiel :
    14.5%
    En savoir plus
  • 4786
    2015 Pessac-Léognan rouge
    • Rouge
    65,83 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    En grande comme en petite année, Latour-Martillac produit à chaque fois un vin remarquablement typé et équilibré, la valeur sûre de l'appellation. La même régularité étant affichée dans ses prix, Latour-Martillac est devenu un choix prioritaire en Pessac-Léognan, en rouge comme en blanc !

    À boire ou à garder :
    Attendre 1 à 2 ans
    Apogée :
    2023-2037
    Alcool potentiel :
    14%
    En savoir plus
  • 3047
    2016 Pessac-Léognan rouge
    • Rouge
    91,67 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Racheté en 1988 puis rénové de fond en comble, Malartic-Lagravière retrouve le style fin, droit et racé‚ qui avait fait son succès dans les années 50 et 60.

    Noté 17,5/20 par la Revue du Vin de France en novembre 2017 (Hors-série n°33) « Impressionnante finale explosive ».

    À boire ou à garder :
    Attendre 1 à 2 ans
    Apogée :
    2023-2036
    En savoir plus
  • 2550
    2015 Pessac-Léognan rouge
    • Rouge
    91,67 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Racheté en 1988 puis rénové de fond en comble, Malartic-Lagravière retrouve le style fin, droit et racé‚ qui avait fait son succès dans les années 50 et 60.

    Noté 17,5/20 par la Revue du Vin de France en novembre 2017 (Hors-série n°33) « Impressionnante finale explosive ».

    À boire ou à garder :
    Attendre 3 à 5 ans
    Apogée :
    2025-2040
    En savoir plus
  • 4322
    2018 Moulis
    • Rouge
    49,17 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Racheté en 2008 par M. Cuvelier (Clos Fourtet), une nouvelle ère commence à Poujeaux sous la conduite de MM. Thienpont et Derenoncourt. Par son élégance et sa texture veloutée, Poujeaux peut être confondu en dégustation avec les Saint-Julien.

    À boire ou à garder :
    Attendre 3 à 5 ans
    Apogée :
    2025-2035
    En savoir plus
  • 3105
    2016 Moulis
    • Rouge
    50,00 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    Épuisé
    En savoir plus

    Racheté en 2008 par M. Cuvelier (Clos Fourtet), une nouvelle ère commence à Poujeaux sous la conduite de MM. Thienpont et Derenoncourt. Par son élégance et sa texture veloutée, Poujeaux peut être confondu en dégustation avec les Saint-Julien.

    À boire ou à garder :
    Attendre 1 à 2 ans
    Apogée :
    2023-2038
    En savoir plus
  • 4324
    2018 Haut-Médoc
    • Rouge
    57,50 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    On ne présente plus Sociando-Mallet, qui se doit de figurer en bonne place dans la cave de tout amateur, tant la qualité et surtout la régularité de ses trente derniers millésimes sont impressionnantes. Sans vouloir minorer le travail assidu de feu M. Gautreau depuis 1969, force est de reconnaître que le terroir, contre la Gironde sur une croupe de graves comparable à celle de Montrose, est bien celui d'un grand cru classé. Incontournable 2016, le plus grand vin de Sociando-Mallet depuis 1996.

    À boire ou à garder :
    Attendre 3 à 5 ans
    Apogée :
    2025-2038
    Alcool potentiel :
    14.5%
    En savoir plus
  • 4328
    2018 Margaux
    • Rouge
    48,33 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    Épuisé
    En savoir plus

    Siran tient fermement depuis une dizaine d'années son rang de meilleur cru bourgeois de Margaux, avec des vins tout à la fois délicats, fermes et s'étoffant au vieillissement.

    À boire ou à garder :
    Attendre 1 à 2 ans
    Apogée :
    2023-2035
    Alcool potentiel :
    14.5%
    En savoir plus
  • 2546
    2015 Margaux
    • Rouge
    • Vin bio certifié
    80,00 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    Épuisé
    En savoir plus

    Plus petit cru classé de Margaux (8 ha), Ferrière est un Margaux traditionnel, franc et plaisant, moyennement puissant mais parfaitement équilibré. Sa capacité au vieillissement est indéniable. Même propriétaire que Haut-Bages-Libéral. En conversion bio depuis le millésime 2012, certifié bio à partir du millésime 2015, et maintenant dans le palmarès des 25 meilleurs producteurs français pour le guide Bettane&Desseauve 2020. Bravo !

    À boire ou à garder :
    Attendre 3 à 5 ans
    Apogée :
    2025-2040
    En savoir plus
  • 331
    2010 Margaux
    • Rouge
    110,00 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    L'arrivée de M. Derenoncourt comme consultant en 2002 a relancé Prieuré-Lichine, en lui conférant tout d'abord une meilleure dimension aromatique grâce à une maturité des raisins plus aboutie. La limitation des rendements depuis 2009 s'est traduite par un supplément de densité et de volume, ce qui lui manquait pour rivaliser avec ses pairs.

    Le 2010 a été noté 92/100 par Wine Advocate.

    Re-dégusté 10 ans après par la Revue du Vin de France, il est noté 16/20 « gourmand, fluide et agréable [...] Un joli margaux prêt à boire ».

    À boire ou à garder :
    Attendre 1 à 2 ans
    Apogée :
    2022-2036
    En savoir plus
  • 2545
    2015 Margaux
    • Rouge
    • Vin en démarche bio
    95,83 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    En conversion biologique à partir de 2013, Durfort-Vivens a été l'un des tout premiers crus classés du Médoc à revendiquer et afficher la certification bio dès 2016. M. Bettane en est l'un des plus fervents défenseurs « le rapport qualité/prix reste absolument unique à ce niveau de qualité de terroir et de travail », notant 17,5-18/20 le 2015 « grande allonge brillante, volume ultra racé, énergie ».

    Voir le film de présentation du Ch. DURFORT-VIVENS

    Pour M. Bettane, 17,5-18/20 le 2015 « Grande allonge brillante, volume ultra racé, énergie ».

    À boire ou à garder :
    Attendre 3 à 5 ans
    Apogée :
    2025-2040
    En savoir plus
  • 1753
    2016 Margaux
    • Rouge
    104,17 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Après les errements de l'ancienne direction, une jeune équipe (la même qu'au Château du Tertre) dirige maintenant Giscours, revenu depuis 1998 au meilleur de sa forme dans le style ferme et ample qui est le sien.

    À boire ou à garder :
    Attendre 3 à 5 ans
    Apogée :
    2024-2040
    Alcool potentiel :
    13%
    En savoir plus
  • 4338
    2018 Margaux
    • Rouge
    130,00 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Sous la direction d’Henri Lurton, Brane-Cantenac a gagné ces dernières années en plénitude et en densité et devient un des crus leaders de l'appellation avec Palmer et Rauzan-Ségla. Qu'on ne s'y trompe pas, derrière une élégance et une délicatesse typiquement margalaises qui incitent à le déguster trop jeune, Brane-Cantenac a besoin de temps pour s'épanouir et se révéler.

    Goûté en février 2020 par la Revue du Vin de France, le millésime 2010 a obtenu 18/20 « très séduisant, avec une bouche intense, toujours marquée par des saveurs de fruits frais ».

    Noté 96/100 par la Revue du Vin de France « D'une admirable distinction et fraîcheur de fruit, avec une bouche harmonieuse, fondue, intégrant bien les tanins fins. Très joli ensemble. » (Nov. 2020)

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2030-2044
    En savoir plus
  • 4340
    2016 Margaux
    • Rouge
    145,83 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Sous la direction d’Henri Lurton, Brane-Cantenac a gagné ces dernières années en plénitude et en densité et devient un des crus leaders de l'appellation avec Palmer et Rauzan-Ségla. Qu'on ne s'y trompe pas, derrière une élégance et une délicatesse typiquement margalaises qui incitent à le déguster trop jeune, Brane-Cantenac a besoin de temps pour s'épanouir et se révéler.

    Goûté en février 2020 par la Revue du Vin de France, le millésime 2010 a obtenu 18/20 « très séduisant, avec une bouche intense, toujours marquée par des saveurs de fruits frais ».

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2026-2042
    Alcool potentiel :
    13.5%
    En savoir plus
  • 2564
    2015 Saint-Julien
    • Rouge
    83,33 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    Épuisé
    En savoir plus

    Dans l’ombre de son grand frère (Léoville-Barton), Langoa-Barton avec un vignoble d’à peine 17 ha est le plus petit et le moins connu des crus classés de Saint-Julien. Pour autant, il offre le fruité élégant et gracieux des Saint-Julien avec une remarquable capacité de vieillissement. Et un prix des plus raisonnables !

    À boire ou à garder :
    Attendre 3 à 5 ans
    Apogée :
    2024-2035
    Alcool potentiel :
    13%
    En savoir plus
  • 2553
    2015 Saint-Julien
    • Rouge
    93,33 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    Épuisé
    En savoir plus

    Les progrès patents de Saint-Pierre depuis 2003 le placent maintenant en grand rival de ses pairs à Saint-Julien, les devançant même en profondeur de chair.

    Brillant 2014, coup de coeur dans le guide vert de la Revue du Vin de France, noté 17,5/20 par M. Bettane « bouche harmonieusement construite, superbe grain de tannin, longueur délicate mais profonde. Grande réussite ».

    À boire ou à garder :
    Attendre 3 à 5 ans
    Apogée :
    2025-2038
    En savoir plus
  • 4355
    2018 Saint-Julien
    • Rouge
    149,17 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Cru emblématique du Médoc par son architecture comme par la délicatesse de ses vins, internationalement recherché. Beychevelle est encore monté d'un cran en finesse et précision aromatique avec la mise en service en 2018 de son nouveau cuvier, et tutoie maintenant les seconds crus classés de la commune.

    Noté 95/100 par la Revue du Vin de France « Le 2018 est ample et enrobé, avec un fruité très mûr et charnu qui donne une impression de sucrosité. Le vin est néanmoins délicieux et termine frais. » (Nov. 2020)

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2030-2045
    Alcool potentiel :
    14.5%
    En savoir plus
  • 425
    2004 Saint-Julien
    • Rouge
    153,33 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Avec l’aide de Michel Rolland, Léoville-Poyferré a gagné depuis 1993 en profondeur, volupté de texture et aptitude au vieillissement. Il se rapproche aujourd'hui de la qualité de ses prestigieux voisins dans lesquels il est enclavé : Léoville-Las Cases et Pichon-Lalande. La compétition entre les trois Léoville est intense mais Léoville-Poyferré l’emporte aujourd'hui par un abord plus facile, plus voluptueux, et un rapport qualité/prix/plaisir supérieur.

    À boire ou à garder :
    Prêt à boire
    Apogée :
    2015-2030
    En savoir plus
  • 4369
    2018 Pauillac
    • Rouge
    70,00 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Depuis 2009 et le rachat par M. Lorenzetti, on peut parler d'un nouveau cru classé à Pauillac. Indigne de son classement, Pédesclaux avait jusqu’alors disparu de la scène bordelaise. L'ambition et les moyens du nouveau propriétaire sont là : réfection de fond en comble des installations, acquisition de nouvelles parcelles idéalement situées. Les premiers millésimes offrent l'image d'un Pauillac souple et facilement accessible, à un prix défiant toute concurrence sur l'appellation.

    Noté 95/100 par la Revue du Vin de France « Le 2018 est une référence, la matière est lumineuse, le fruit, très mûr. Il n'en demeure pas moins éclatant, avec une note mentholée en finale. » (Nov. 2020)

     

    À boire ou à garder :
    Attendre 1 à 2 ans
    Apogée :
    2022-2033
    En savoir plus
  • 4536
    2018 Pauillac
    • Rouge
    129,17 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Grand-Puy-Lacoste est le plus fin des 5èmes crus classés de Pauillac, tenu avec compétence et attention par M. François-Xavier Borie. Les derniers millésimes montrent une précision aromatique et une noblesse de tanin encore accrues.

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2029-2048
    En savoir plus
  • 4371
    2018 Pauillac
    • Rouge
    146,67 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Propriété Rothschild (Mouton), avec d’Armailhac. Outre le terroir, la principale différence entre les deux crus est une proportion accrue de merlot à Clerc Milon (35% contre 20%), lui conférant une onctuosité et une richesse supplémentaires. Précédemment vinifié dans le chai de Mouton-Rothschild, Clerc Milon bénéficie depuis 2007 de son propre cuvier, d’un nouveau chai et d’une équipe dédiée de 21 personnes pour que Clerc Milon vienne qualitativement concurrencer Lynch-Bages et Pontet-Canet.

    Noté 95/100 par la Revue du Vin de France « En 2018, le cru gère parfaitement la richesse du millésime. Le vin explose de fruit tout en étant affuté. Il garde un côté très énergique et tonique. » (Nov. 2020)

    À boire ou à garder :
    Attendre 10 ans et plus
    Apogée :
    2032-2044
    En savoir plus
  • 3017
    2016 Pauillac
    • Rouge
    278,33 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    Épuisé
    En savoir plus

    Racheté en 1986 par le groupe AXA, placé dans un premier temps sous la conduite de M. Cazes (Lynch-Bages), Pichon-Longueville Baron retrouve sa meilleure forme dans le style puissant et racé des grands Pauillac. Il faut dire qu’une petite moitié de ses vignes jouxte celles de Latour, sur un terroir de premier cru ! Pour la Revue du Vin de France : « Pichon-Baron est au sommet dans les derniers millésimes ».

    À boire ou à garder :
    Attendre 3 à 5 ans
    Apogée :
    2025-2042
    En savoir plus
  • 4376
    2018 Pauillac
    • Rouge
    313,33 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Acquis en 2007 par M. Rouzaud (Champagne Roederer), Pichon-Comtesse est aujourd'hui au sommet de sa forme, restant fidèle au style qui a fait son succès : dense, suave, charmeur, enjôleur et surtout très attachant, sans équivalent à Pauillac.

    À boire ou à garder :
    Attendre 10 ans et plus
    Apogée :
    2033-2048
    Alcool potentiel :
    14.5%
    En savoir plus
  • 2426
    2014 Saint-Estèphe
    • Rouge
    207,50 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Après avoir signé 43 millésimes, de 1963 à 2005 inclus, M. Charmolüe a vendu en 2006 à MM. Bouygues. Le changement de propriétaire s'est accompagné d'un changement de style, allant vers moins de rigidité et plus de raffinement. Il faut dire que Montrose est dirigé par des régisseurs chevronnés : M. Delmas (40 années à Haut-Brion) jusqu'en 2011, M. Berland (30 années à Mouton-Rothschild) depuis 2012.

    À boire ou à garder :
    Attendre 3 à 5 ans
    Apogée :
    2025-2040
    Alcool potentiel :
    13.5%
    En savoir plus
  • 546
    2010 Saint-Estèphe
    • Rouge
    404,17 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    Épuisé
    En savoir plus

    La très haute qualité des millésimes récents de Cos d'Estournel est impressionnante, le plaçant sans conteste au niveau des premiers grands crus classés du Médoc. Un seul qualificatif vient à l'esprit à l'évocation de Cos d'Estournel : monumental, pour ses vins comme pour son chai.

    À boire ou à garder :
    Attendre 3 à 5 ans
    Apogée :
    2025-2042
    Alcool potentiel :
    14.5%
    En savoir plus
  • 4389
    2018 Pomerol
    • Rouge
    106,67 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Attention : grand vin ! Sans bruit, Feytit-Clinet se rapproche des plus grands noms de Pomerol, seul le prix restant en retrait. Plus marquant que sa réussite en grand millésime, c'est sa performance en petits millésimes qui impressionne : coup de coeur Hachette en 2013, noté par M. Galloni (Vinous) 95/100 en 2017 « tout simplement époustouflant, c'est l'un des vins du millésime 2017. Sa finesse de texture, sa personnalité et son intensité racée ont de quoi faire rêver. Ne le manquez pas ».

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2030-2045
    Alcool potentiel :
    15%
    En savoir plus
  • 4390
    2018 Pomerol
    • Rouge
    493,33 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Vieux Château Certan est certainement, avec une proportion importante de cabernet franc (30% en moyenne), le cru de Pomerol le plus classique, ferme et distingué. Il n’a pas le moelleux et le charme immédiat d’autres grands Pomerol, mais tient toujours toutes ces promesses au vieillissement. Très grande classe !

    Noté 98/100 par la Revue du Vin de France « Il confirme sa stature héroïque, alliant insigne finesse et présence majestueuse. Vin de longue garde, il sera passionnant pour les générations futures de le comparer au grand 2016. » (Nov. 2020)

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2030-2045
    En savoir plus
  • 2557
    2015 Saint-Émilion
    • Rouge
    139,17 € HT la caisse bois de 1 magnum 150cl
    En savoir plus

    Grand vin ultra raffiné, avec une tension minérale hors du commun à Bordeaux, fruit du grandissime terroir de la Côte Pavie mais aussi de la complicité de MM. Nicolas Thienpont et Stéphane Derenoncourt, ses œnologues depuis 1994.

    Noté 17/20 en 2015 par la Revue du Vin de France « allonge supérieure, fougue contenue, un profil subtilement épicé et fumé commence à se dessiner » et 17,5/20 en 2016 « un vin complet, riche, très mûr mais tenu par une acidité presque tranchante ! ».

    Noté 17/20 en 2015 par la Revue du Vin de France « Allonge supérieure, fougue contenue, un profil subtilement épicé et fumé commence à se dessiner ».

    À boire ou à garder :
    Attendre 5 à 10 ans
    Apogée :
    2030-2045
    Alcool potentiel :
    14.5%
    En savoir plus