Catalogue

Les prix indiqués s'entendent T.T.C. franco de port (France continentale) dès 48 bouteilles.
Pour moins de 48 bouteilles, la participation aux frais de port (France continentale) est de 24.00 €.
Nous consulter pour la Corse, les Dom-Tom, l'export hors Europe.

Toutes les bouteilles, toutes appellations et tous formats confondus, peuvent être panachées même à l'unité, en toute liberté et sans frais.

Même s'ils disposent d'un potentiel de garde exceptionnel, nous conseillons de goûter les Sauternes dès leur première jeunesse.
Ils ne présentent pas d'astringence tannique et leur complexité aromatique est alors fabuleuse !

Toutes les bouteilles, toutes appellations et tous formats confondus, peuvent être panachées même à l'unité, en toute liberté et sans frais.

Les dates d'apogée sont précisées à titre indicatif. Elles peuvent varier en fonction de votre goût et de la température moyenne de votre cave.

Bouteille bouchonnée ? Voyez à la fin de la rubrique "Conditions générales de vente" la conduite à tenir dans ce cas.

« Un bon vin, c'est comme un bon livre. On se régale de cépages.... »

« 5 fruits par jour : chardonnay, grenache, syrah, pinot et cabernet.. »

« Cette bibine n'est même pas bonne pour faire les carreaux, ça les raye. » Jérôme Gagnez

« Tant qu'il y a de la vigne, il y a de l'espoir . »

« Pouilly fumé : vin qu'il est recommandé de consommer avec du saumon fuissé. » Marc Escayrol

« Quand mes amis me manquent, je fais comme pour les échalotes, je les fais revenir avec du vin blanc.! »

Printemps-Été
2021

Ces offres "Printemps-Été 2021" sont destinées à vous faire découvrir un producteur, un millésime, un nouveau vin ou une valeur confirmée, assortis d'un prix attractif. Elles resteront valables jusqu'au 15 octobre 2021, sauf en cas d'épuisement de nos stocks.

 

  • 4849
    2019 Bordeaux blanc sec
    • Blanc sec
    121,00 € HT 145,00 € HT la caisse bois de 6 bouteilles 75cl
    En savoir plus

    Connu pour son vin rouge, le Château Rollan de By possède également 2 ha de sables alluvionnaires sur l'estuaire de la Gironde, qui ont été plantés en sauvignon blanc il y a une trentaine d'années dans l'intention de produire un grand vin blanc médocain.

    Le propriétaire, M. Guyon, a décidé d'y appliquer à la lettre les pratiques traditionnelles pour l'élaboration d'un vin blanc soigné, à la vigne (forte densité de 6500 pieds par hectare, enherbement à 100%, vendanges manuelles en cagettes...) comme au chai (ni collage, ni filtration, le vin est seulement clarifié par soutirages successifs, élevage en barriques de chênes français...).

    Mais il a aussi intégré les préceptes qualitatifs de l'œnologie actuelle : courte macération préfermentaire, vinification à basse température, bâtonnages, élevage sur lies fines, sulfitage minimal...

    En quelque sorte la conjonction du meilleur des deux mondes (ancien et moderne) pour exprimer au mieux le climat océanique tempéré de la pointe nord du Médoc, idéal pour les vins blancs : ensoleillement optimal, températures douces et sans excès, pluviométrie régulière.

    Son millésime 2019 est enthousiasmant, entre fraîcheur mentholée et minéralité saline, sur une bouche ample, crémeuse et profonde. Le gras qui enveloppe la texture de ce vin n'est pas sans rappeler Meursault, peut-être est-ce la raison pour laquelle il est mis dans une bouteille bourguignonne ?

    À boire ou à garder :
    Prêt à boire
    Apogée :
    2021-2027
    En savoir plus
  • 4850
    de 2011 à 2016 Côtes de Castillon
    • Rouge
    76,67 € HT 91,67 € HT les 6 bouteilles 75cl
    En savoir plus

    En 2008, Denis Durantou acquit ce Château pour lequel il eut un véritable coup de foudre. Splendide vignoble argilo-calcaire de 12 ha sur la première ligne de coteau de la Dordogne, Montlandrie est à Castillon (qu'il surplombe directement) l'équivalent d'Ausone à Saint-Émilion.

    Comme dans ses autres propriétés (L'Église-Clinet, Les Cruzelles, La Chenade...), Denis Durantou mit en oeuvre tout son savoir-faire et son perfectionnisme pour y produire un vin frais et floral, doté d'un fruité croquant et juteux. Peu de crus bordelais méritent aussi bien le qualificatif de "vin vibrant" que Montlandrie.

    Trop vite disparu en 2020, le regretté Denis Durantou nous livre là toute l'étendue de son immense talent et de sa philosophie où la pureté le dispute à l'élégance. Nous vous proposons de découvrir les 6 premiers millésimes de Montlandrie, de 2011 à 2016, 6 vins reflétant sans artifice le cachet et la typicité de chaque année.

    À boire ou à garder :
    Prêt à boire
    Apogée :
    2015-2032
    En savoir plus
  • 4852
    2015 Pessac-Léognan rouge
    • Rouge
    176,00 € HT 200,00 € HT la caisse bois de 6 bouteilles 75cl
    En savoir plus

    En grande comme en petite année, Latour-Martillac produit à chaque fois un vin remarquablement typé et équilibré, la valeur sûre de l'appellation. La même régularité étant affichée dans ses prix, Latour-Martillac est devenu un choix prioritaire en Pessac-Léognan, en rouge comme en blanc !

    « Le nez s'ouvre sur des notes de fruits agréables et bien mûres. La bouche offre elle aussi ce charme, avec des tanins bien fondus et une bonne persistance. » Noté 16,5/20, Coup de Coeur.

    La Revue du Vin de France – Guide 2019

    « De couleur grenat-pourpre moyen à profond, le Latour-Martillac 2015 a un nez épicé de bâton de cannelle, de clous de girofle et d'anis avec un cœur de cerises rouges et noires et un soupçon de terre parfumée. La bouche est moyennement corsée, avec beaucoup de fruits juteux et une trame ferme de tanins à grain fin avec des notes de fraîcheur en fin de bouche. » Noté 93/100.

    The Wine Advocate – février 2018

    À boire ou à garder :
    Attendre 1 à 2 ans
    Apogée :
    2023-2032
    Alcool potentiel :
    14%
    En savoir plus
  • 4851
    2017 Saint-Émilion
    • Rouge
    512,00 € HT 590,00 € HT la caisse bois de 6 bouteilles 75cl
    En savoir plus

    En achetant et réunissant en 2012 deux grands crus classés (Tertre-Dauguay et L'Arrosée) du coteau de Saint-Émilion (côte Ausone), Haut-Brion a mis un pied en rive droite, baptisé Quintus car il s'agit de leur cinquième propriété (après Haut-Brion, La Mission HB, Laville HB et Latour HB).

    Premier objectif : faire des vins fins et longs, misant sur la fraîcheur et la délicatesse plus que sur la puissance ou la densité, plus typés rive gauche que rive droite.

    Second objectif : briller dans les prochains classements de Saint-Émilion (ses voisins immédiats sont Ausone, Belair-Monange, Angélus et Canon, tous 1ers grands crus classés).

    2017 noté 94/100 par Antonio Galloni « Rich and dense on the palate, Quintus is a bold, hedonistically opulent Saint-Émilion in 2017. Soaring Franc overtones play off the Merlot nicely, adding both aromatic presence and a real feeling of saline intensity that comes through, especially on the finish ». (Mars 2020)

    2017 noté 94/100 par Jean-Marc Quarin « Caressant à l’attaque, le vin devient gras au milieu, ample, puis très fruité. Il se développe savoureux, sur un toucher noble, tout en évoluant puissant, avec beaucoup de présence et un éclat fruité sophistiqué ». (Oct. 2020)

    À boire ou à garder :
    Attendre 1 à 2 ans
    Apogée :
    2023-2033
    Alcool potentiel :
    14.5%
    En savoir plus