Monde du vin

Mouton 2018

01/12/2020

Le Château Mouton-Rothschild vient de dévoiler l'étiquette du millésime 2018.

Cette année, c'est l'artiste contemporain et calligraphe chinois Xu Bing qui a été choisi pour illustrer l'étiquette. Son oeuvre ressemble de prime abord à des caractères chinois traditionnels, mais est en réalité composée des lettres de l'alphabet latin et forme les mots "Mouton Rothschild".

L'étiquette 2018 se veut ainsi un trait d'union entre les cultures, à mi-chemin entre la gastronomie française, la calligraphie chinoise ancestrale et l'art contemporain.

Plus d'informations

Mercato

30/11/2020

Même si l'année 2020 n'a pas été propice aux cessions/acquisitions de vignobles prestigieux, deux grands domaines girondins viennent de changer de mains cet automne :

Ch. Siaurac (46 ha en Lalande de Pomerol), Le Prieuré (6 ha à Saint-Émilion) et Vray Croix de Gay (4ha à Pomerol) avaient été acquis en 2014 par Artemis Domaines de MM. Pinault (Ch. Latour, Domaine d'Eugénie...). Ces trois crus viennent d'être vendus à la banque-assurance Arkéa-Crédit Mutuel. S'agissant d'un investissement à sûrement beaucoup plus long terme et connaissant leur réussite à Calon-Ségur depuis 2012, nous comptons suivre attentivement leur progression et ne manquerons pas de vous en reparler.

Ch. Beauséjour-Duffau-Lagarosse, 1er grand cru classé historique de Saint-Émilion (vignoble inchangé depuis 1847), joyau de 7 ha au sommet du coteau calcaire, coincé entre Angélus et Canon, est en cours d'acquisition par un autre voisin : Clos Fourtet. Déjà très recherché, nous gageons que Beauséjour a toutes les chances de devenir rapidement un des crus les plus désirables du vignoble girondin, eu égard à la qualité de travail mise en œuvre par MM. Cuvelier et leur équipe dans toutes leurs propriétés (Clos Fourtet, Grandes Murailles, Côte de Baleau et Poujeaux). De surcroît, leur politique tarifaire a toujours été des plus raisonnables.

Vendanges 2020

12/11/2020

Les déclarations de récolte (source Douanes au 1er novembre 2020) donnent déjà une image quantitative du nouveau millésime 2020 en France. Voici les résultats par région viticole (pour les vins d'appellation d'origine), en comparaison avec la moyenne des récoltes 2015-2019 :

Loire : +19%, grosse récolte rattrapant celle de 2018 très déficitaire (sécheresse).

Languedoc+Roussillon : -1%, bonne récolte globale même si le Languedoc fut fortement touché par le mildiou.

Rhône+Provence : -4%, récolte légèrement déficitaire suite au gel (Rhône) et au mildiou (Provence).

Bourgogne+Beaujolais : -6%, récolte inférieure à la moyenne mais sensiblement supérieure (+14%) à celle de 2018 affectée par la coulure et la sécheresse.

Bordelais : -9%, récolte déficitaire (été sec).

Champagne : -22%, très petite récolte due à la baisse des rendements imposée par les grandes Maisons de Champagne en raison d'un marché économique dégradé suite à la crise sanitaire. De nombreuses parcelles n'ont pas été vendangées.

Seule indication qualitative, le millésime 2020 est remarquable par sa précocité, les vendanges ayant débuté en août dans toutes les régions. En Alsace, ce sont même les plus précoces jamais vues.