Monde du vin

Château La Gaffelière 2018

04/06/2020

À l'occasion du soixantième millésime du Compte Léo de Malet Roquefort, les bouteilles de Château La Gaffelière 2018 seront parées d'un habillage spécial, reprenant l'étiquette et la capsule utilisées en 1959.

Ce clin d'oeil historique rappelle également la date du premier classement de Saint-Émilion, qui avait déjà sacré le Château 1er Grand Cru Classé.

La Gaffelière 2019

Le Petit Ducru

28/04/2020

À l'occasion du tricentenaire de la propriété, le Château Ducru-Beaucaillou a décidé de créer « Le Petit Ducru de Ducru-Beaucaillou », qui se substituera désormais au Château Lalande-Borie.

Ce changement de nom, qui s'accompagne également d'un changement d'habillage, prendra effet à partir du millésime 2018.

Ainsi, si vous aviez réservé en Primeurs du Château Lalande-Borie 2018, les bouteilles qui vont seront livrées au printemps 2021 porteront la nouvelle étiquette « Le Petit Ducru », que vous pouvez découvrir dès à présent ci-dessous.

Le Petit Ducru 2018

Où en sont les Bordeaux rouges 2017 ?

21/02/2020

Maintenant que les Bordeaux 2017 sont en bouteille, les dégustations "après mise" commencent à paraître et à livrer leur verdict sur ce millésime attachant, dont le principal tort est d'être encerclé et éclipsé par 4 grands millésimes (2015-2016 et 2018-2019).

La Revue du Vin de France a ouvert le bal en septembre dernier avec la dégustation partielle de 95 crus en bouteille, assortie d'un commentaire élogieux « 2017 nous a très agréablement surpris lors de cette dégustation. Le millésime affiche un style très différent de son prédécesseur [2016] mais ne manque pas d'atouts, parmi lesquels la fraîcheur, un côté très juteux et des fruits vraiment gourmands. Beaucoup de crus possédaient, dès les primeurs, charme et croquant, qualités très bien préservées par l'élevage et qui s'expriment toujours avec bonheur ».
 
Neal Martin (vinous.com) vient à son tour de publier ses notes issues de dégustations exhaustives réalisées pendant son séjour de 15 jours dans le bordelais durant l'automne dernier. Lui aussi a fait part de sa satisfaction globale pour les Bordeaux 2017 « En général, les rouges ont conservé le classicisme et la pureté qu'ils affichaient en barriques, et j'ai été heureux de constater que beaucoup ont gardé - ou pour certains amélioré - leur fraîcheur maintenant qu'ils sont en bouteille. Dans certains cas, j'ai noté qu'ils avaient pris un peu plus d'ampleur et qu'ils s'étaient étoffés pendant leur élevage ».
 
La place nous manque pour détailler toutes les notes, analyses et commentaires des plus de 500 (!) Bordeaux 2017 dégustés par Neal Martin mais nous vous livrons ci-dessous quelques-unes de ses réflexions (en gras les vins présents dans notre sélection actuelle) :

------------------------------

Le podium

Sur les 247 crus notés 90/100 ou mieux, voici les 3 plus hautes marches du podium 2017 :
 
97/100 : Latour, Lafleur
96/100 : Mouton-Rothschild, Belair-Monange, Ausone
95/100 : Haut-Brion, Margaux, Lafite-Rothschild, Montrose, Cos d'Estournel, Hosanna, Trotanoy, L'Église-Clinet, Canon, Pavie

------------------------------

Les appellations


Neal Martin indique une légère supériorité de la rive droite, confirmée par ses notes, et en rive gauche une préférence pour le nord du Médoc. Voici le nombre de crus ayant obtenu une note égale ou supérieure à 92/100 :

 
- Pessac-Léognan : 9 crus                                     - Divers Rive Droite : 5 crus
- Margaux : 9 crus                                                  - Pomerol : 17 crus
- Saint-Julien : 8 crus                                             - Saint-Émilion : 35 crus
- Pauillac : 13 crus
- Saint-Estèphe : 4 crus

------------------------------

Les 12 vins que Neal Martin mettrait dans sa cave


 
Neal Martin a établi une liste de ses 12 crus les plus intéressants en 2017, à tous niveaux de prix et sur différentes appellations :
 
Pessac-Léognan blanc : Domaine de Chevalier et Ferran blanc
 
Haut-Médoc / Moulis : Branas Grand Poujeaux et Lamothe-Bergeron
Saint-Estèphe : Calon-Ségur
 
Divers Rive Droite : Dalem, La Mauriane et Roc de Cambes
Pomerol : Trotanoy
Saint-Émilion : Pierre de Lune et Sansonnet

------------------------------

Les meilleurs rapports note (=qualité) / prix


 
Les écarts de prix entre crus ayant obtenu la même note sont considérables (allant de 1 à 30, comme par exemple le Fronsac Les Trois Croix noté 92/100 comme Cheval-Blanc). Ainsi, il est toujours intéressant de connaître pour chaque note les crus les moins chers, en quelque sorte les meilleurs rapports qualité/prix dans leur catégorie.
 
Voici le classement note par note des crus les mieux placés parmi ceux que nous vous proposons :
 
95/100 : Cos d'Estournel (151,50 €), L'Église-Clinet (236,00 €)

94/100 : Pape-Clément (87,00 €), Smith Haut-Lafitte (95,00 €), Pichon Comtesse (127,50 €)

93/100 : Langoa-Barton (44,50 €), Cantenac-Brown (49,00 €), Malescot St-Exupéry (49,50 €)
 
92/100 : Les Trois Croix (16,50 €), Dalem (18,50 €), Clos de Boüard (25,50 €)
 
91/100 : La Chenade (17,00 €), La Mauriane (17,50 €), La Vieille Cure (18,50 €)
 
90/100 : Clos Floridène (14,00 €), Clos Manou (22,00 €), Marquis de Calon et Siran (26,00 €)

------------------------------

Conclusion

 
Neal Martin confirme la qualité d'ensemble des Bordeaux rouges 2017 qu'il qualifie de « généralement de très bonne qualité, élégants, ils ne sont pas ambitieux mais ont de la classe ». Il les place pour le moins au niveau des beaux millésimes 2014, 2012 et 2011, en soulignant leurs qualités propres de fraîcheur, de fruité et de douceur tannique. Ils seront délicieux et donneront du plaisir rapidement (2022-2025), parfaits pour attendre la maturité des grands 2016, 2015...
 
Le prix des 2017 est aujourd'hui peu ou prou au niveau des 2014 ou 2012 et, même si la récolte fut faible (conséquence de la gelée de fin avril), nous sommes convaincus que ceux-ci ne varieront pas à moyen terme. Les Bordeaux 2017 sont incontestablement faits pour les amateurs buveurs et non pour les investisseurs.